1. Les fondamentaux de l'interview radio

  

La radio fascine

 

Mais elle fait peur, aussi ! Pourtant, la venue d'un journaliste avec un micro ou une voiture siglée attise la curiosité et créé donc du lien. On peut aborder les gens assez facilement, et par exemple leur proposer de découvrir le studio, voire d’intervenir à l’antenne pour répondre à une interview. 

1.2 Côté régie et sur le terrain

  

● Enrichissement personnel et enrichissement de l'antenne

 

L’interview est un exercice intéressant pour aller chercher l'information là où on ne l'attend pas, et parfois, pour rencontrer des célébrités !

 

Le montage et le mixage des sujets engendrent une grande créativité et permettent aux journalistes et aux animateurs de développer leur curiosité.

 

On acquiert une culture personnelle plus étendue en étant acteur plutôt qu'en écoutant simplement la radio ou en lisant la presse.

 

L’interview permet de recueillir plus d’informations qu’à partir d’un article ou d’un communiqué de presse.

 

La raison est simple : le contenu de l’article ne traite pas tous les aspects d'une question, et le communiqué de presse est partisan car il a été rédigé dans un but promotionnel.

 

Et puis vous voulez peut-être en savoir plus vous aussi, poser des questions en menant votre propre entretien ? 

 Voir les confrères travailler

  

En allant sur le terrain, vous pouvez voir quels enregistreurs ils utilisent, comment ils posent leurs questions, quels angles ils abordent, comment ils transmettent leurs sujets, et de quelle façon ils utilisent les réseaux sociaux… 

● Assurer la pérennité de la station

  

Réaliser des entretiens, des reportages sur la vie locale permet de remplir les critères d'éligibilité au FSER (Fonds de Soutien à l'Expression Radiophonique) qui finance partiellement les radios associatives.

 

Les collectivités et autres financeurs privés y trouvent leur compte également (d'où, parfois, malheureusement, une difficulté à rester objectif dans le choix des sujets). 

1.4 Son info, enrobé, reportage...

L’interview radio peut être diffusée tel quel, lors d’une émission en direct par exemple, mais si elle est enregistrée sur le terrain, elle doit être montée au préalable.

 

L'interview ne peut être dissociée du lancement (ou chapeau) et du pied.

 

Le lancement, lu par l'animateur ou un deuxième journaliste, permet comme son nom l'indique, de lancer l'interview ou le reportage. Il doit suggérer, mais pas répéter le contenu du sujet, afin de donner envie à l'auditeur d'aller plus loin dans la compréhension. Le lancement indique aussi qui a réalisé ce sujet.

 

Dans le pied, l'animateur (ou le journaliste) remercie le réalisateur. Il peut aussi donner des horaires d'ouverture et une information complémentaire, en lien avec le sujet ou l'intervenant. 

 

L'ordre de diffusion à l'antenne est donc le suivant : lancement, sujet, pied.

 

Les radios utilisent parfois des formats de sujets qui leur sont propres. On peut établir une classification :

 

Le “son” info simple

C’est le format que l’on retrouve dans les journaux d’information.

Il impose de bien définir l'angle du sujet, c'est-à-dire la façon d'y répondre (voir 1.3, colonne de droite). Un son info dure entre 40 secondes et une minute en général. Il peut y avoir une relance à l’intérieur, mais elle doit être en accord avec l’angle. 

 

-> Exemple de son info. Le sujet porte sur l'appropriation de la médiathèque des Capucins à Brest par la population, quelques jours après son ouverture.

Le lancement et le pied sont lus par le présentateur (sujet réalisé en janvier 2017 pour RCF) :

LANCEMENT

Les lecteurs prennent peu à peu leurs aises à la médiathèque des Capucins à Brest. Ouverte il y a 15 jours, elle séduit par sa grandeur architecturale et bien sûr par la multitude de documents que l’on peut y trouver. Victor, 20 ans, est d’abord venu pour les jeux vidéos. Avant de se raviser...

PIED

Pari réussi, en témoigne donc Victor, interrogé par Christophe Pluchon. Comme toutes les médiathèques, celle des Capucins veut ouvrir la culture au plus grand nombre et à toutes les générations. Les enfants accompagnés de leurs parents ou de leurs grands-parents étaient nombreux aujourd’hui .

1.1 De l'autre côté du poste

  

La radio est un média de proximité

  

Elle accompagne les auditeurs dans leur quotidien.

 

Musicalement d’abord : s’ils se branchent sur telle ou telle station, c’est parce qu’il y trouvent une ambiance et le ton d’un ou d’une animatrice qu’ils apprécient particulièrement (et qui a donc réussi à les fidéliser).

 

Le ton, la voix, l’accent ou encore les messages qui sont délivrés par des personnes interviewées permettent ainsi de renforcer les liens avec les auditeurs.

 

Ceux-ci peuvent s'identifier aux gens du cru, entendre des communiqués locaux (fêtes) ou en diffuser pour le compte d'une association qu'ils dirigent par exemple.

 

L'interview permet d'ancrer le média sur son territoire.

 

La radio participe, de fait, à l’éducation, à l’enrichissement culturel, au service au public (météo, info-route) et au développement de la consommation avec le publi-reportage (Le publi-reportage en radio est un entretien réalisé à des fins commerciales : tout le texte est écrit, minuté, les mots sont pesés, le message est positif, on insiste sur le nom des marques, et on fait un rappel pratique à la fin du message).

 

L’interview permet de donner la parole aux personnes qui ne sont pas suffisamment médiatisées comme les SDF, les artistes, etc...   


1.3 Choisir le bon angle

Dans une interview pour la radio, vous devez choisir un ou plusieurs angles pour mettre en valeur une personne ou une actualité.

Un angle est, pour un sujet donné, une manière d'y répondre, sachant qu'il peut y en avoir une multitude. 

 

Imaginons que vous devez produire un reportage d'une minute trente sur un marché de Noël pour le journal local.

 

Plusieurs possibilités de sujets, et donc d'angles s'offrent à votre micro. Je vous en propose trois, mais pour votre reportage vous ne devrez en choisir qu'un seul.

 

Vous pouvez retenir l'angle de la gastronomie de Noël proposée par les artisans, ou alors l'ambiance de fête qui règne sur le marché, mais vous pouvez aussi profiter d'être sur place pour demander aux passants de vous confier leurs souvenirs d'enfance (en faisant alors le lien avec le marché de Noël, où vous avez enregistré les témoignages).

 

Vous pouvez choisir l’angle sous lequel vous allez traiter le sujet avant l'enregistrement, mais aussi le format.

 

Si vous êtes indécis, vous pourrez aussi faire votre choix une fois sur le terrain, en fonction des éléments sonores et écrits que vous recueillerez sur place. 




 

Le micro-trottoir

C'est une série d’interviews réalisée dans la rue (du "tout-venant"). Il exprime le sentiment d’une population sur une question précise (un seul angle mais plusieurs points de vue). Le micro-trottoir impose d’alterner voix masculines et voix féminines, sans relance forcément du journaliste, pour donner un rythme à l’ensemble et éviter le côté ennuyeux. Chacune des interventions doit être d’une durée équivalente (pas plus de quinze secondes). Un micro-trottoir dure une minute le plus souvent.  

 

-> Exemple de micro-trottoir réalisé (cette fois encore) après l'ouverture de la médiathèque des Capucins à Brest. Le lancement et le pied sont lus par le présentateur (sujet réalisé en janvier 2017 pour RCF) :

LANCEMENT

La médiathèque des Capucins à Brest est ouverte depuis quinze jours. Elle séduit par sa grandeur architecturale et bien sûr par la multitude de documents que l’on peut y trouver. Christophe Pluchon a pris le pouls des visiteurs.

PIED

Des lecteurs et des joueurs manifestement intéressés par ce nouvel outil culturel. 120 000 documents sont disponibles à la médiathèque des Capucins à Brest.


   

Le reportage

C'est un enrobé aussi, mais qui doit impérativement contenir des éléments d’ambiance comme des chants ou des bruits de rue (s’il s’agit d’une manifestation par exemple). Les personnes interviewées peuvent se lancer toutes seules pour décrire une action ou leur environnement (ex "je m'appelle", "là nous sommes", "vous écoutez  radio truc, etc...) Mais le journaliste peut aussi faire ce travail de description, en marchant par exemple. Pour que le reportage soit un vrai reportage, tous les éléments doivent être enregistrés sur le terrain (pas de relance au micro ni musique d'ambiance, sauf pour marquer une courte respiration afin de ne pas fatiguer l'auditeur). 

 

-> Exemple de reportage, toujours réalisé après l'ouverture de la médiathèque des Capucins à Brest. Le lancement et le pied sont lus par le présentateur (sujet réalisé en janvier 2017 pour RCF) :

LANCEMENT

On part pour la médiathèque des Capucins à Brest. Ouverte il y a 15 jours dans les anciens ateliers de l'arsenal, elle dispose d'un fonds de plus de 120 000 livres, vidéos et jeux de toutes sortes. Et les visiteurs sont séduits ! Le reportage de Christophe Pluchon.

PIED

Pari réussi pour la médiathèque des Capucins à Brest. Merci Christophe Pluchon.


 

Autres formes : l'enrobé

Il s'agit d'un mini-reportage, où l'information passe au premier plan au détriment de l'ambiance sonore. Un enrobé peut durer jusqu’à deux minutes dans un journal d’information. Sa force réside dans la variété de points de vue qu’il permet d’exprimer à partir d'une idée (angle). Contrairement au micro-trottoir, on doit sentir une progression dans l'enchaînement des idées (contradictions, ouverture sur une nouvelle idée...) Le journaliste, au contraire du micro-trottoir, relance les intervenants lors du montage en studio. Comme pour le micro-trottoir, pensez à varier les voix et à restreindre la durée de chaque intervention.

 

L'interview longue

L'interview longue (par exemple un portrait) nécessite une confiance entre les interlocuteurs, et une envie de la part du journaliste de valoriser la personne. Des respirations musicales viennent entrecouper la discussion pour rappeler le nom de la radio et de l'invité. Une interview longue peut durer une bonne heure sur certaines radios. 

 

D'autres formats d'interview existent en radio, comme l'invité (quelques minutes, pour annoncer une fête par exemple), la réaction à un sujet d'actualité, ou encore le débat. Il faut pratiquer plusieurs formats pour s’améliorer en interview.

Écrire commentaire

Commentaires : 0
Scannez le QR-Code pour ouvrir le site sur votre smartphone ou tablette.
qr code